En forme après bébé : quelques conseils simples avant votre kiné postnatale

Bébé à peine sorti de sa cachette et c’est pour votre corps de maman une période d’intenses bouleversements :

  • Le ventre reste distendu, frippé et vide
  • Les abdominaux sont allongés de 15 cm et restent écartés
  • L’utérus reste lourd
  • L’ensemble suspenseur du périnée est aussi distendu laissant la vessie-l’utérus-le rectum s’affaiser dangereusement
  • Les seins lourds pèsent sur la nuque et le dos
  • Le bassin complètement disloqué par le passage du bébé et par la relaxine est en situation de grande faiblesse
  • Le dos n’a plus aucun ancrage

Donnez-vous le temps d’appréhender ce grand vide et à la relaxine de s’estomper progressivement. Restez trois semaines allongée, pour souffler.

Dés la table de naissance, suivez ces trois conseils:

  • Mettez du froid sur le périnée
  • Bandez le bassin
  • Pratiquez l’exercice du sablier

La kiné postnatale pourra commencer après 6 semaines environ…

 

Mettre du froid sur le périnée :

  • favorise l’allègement du périnée par l’amélioration de la circulation et renforce son tonus
  • en cas d’épisiotomie, favorise la cicatrisation et  diminue la douleur
  • combat hémorroïdes, varices vulvaires et oedèmes des membres inférieurs

Bander le bassin :

  • soulage les maux de dos,
  • favorise la remontée des organes pelviens
  • facilite, à terme, de retrouver sa taille

L’exercice du « sablier » ou « mouvement hypopressif » ou « fausse inspiration thoracique » :

  • remonte les organes pelviens et tonifie le périnée
  • provoque une contraction réflexe puissante des abdominaux : idéal pour retrouver une taille fine, un ventre plat, remonter les seins et resserer les grands droits
  • stimule la circulation sanguine évitant les problèmes de rétention d’eau, de varices et d’hémorroïdes
  • lutte contre la constipation par le massage du côlon

Voici comment le pratiquer :

  1. Videz complètement les poumons par une expiration active, soufflez par la bouche
  2. Gardez les poumons vides, plus un milligramme d’air ne pourra pénétrer – Fermez la bouche et pincez le nez
  3. Gardez les muscles du ventre complètement relâchés
  4. Faites comme si vous vouliez inspirer : les côtes s’écartent sans que l’air ne pénètre, c’est une fausse inspiration thoracique; cela provoque un creux impressionnant dans le ventre
  5. Relâchez en douceur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>